L’histoire de Ribeauvillé

 

 

Située sur la Route des Vins,

entre vignoble et montagne,

Ribeauvillé est une charmante cité

qui a su valoriser son patrimoine

historique.

Au Moyen-âge, la cité était le siège de la Seigneurie de la famille des Ribeaupierre (d’où le nom de la ville de Ribeauvillé).

Les Ribeaupierre firent construire 3 châteaux forts, dont les ruines dominent encore aujourd’hui majestueusement la cité et les collines environnantes. Tous trois sont accessibles par un sentier de randonnée, à flanc de montagne :
– le château st Ulrich, (le plus ancien et le plus important des 3 châteaux)
– le château Girsberg,
– le château du Haut-Ribeaupierre,
(comme son nom l’indique, le plus élevé des 3 châteaux).

De ses fortifications médiévales, la ville conserve encore aujourd’hui une partie de son mur de remparts et certaines de ses tours défensives, dont la « Tour des Bouchers » (du 13ème siècle, reconstruite au 18ème siècle), qui doit son nom à la corporation des Bouchers (chargée, en cas d’attaque de défendre la ville à partir de cette tour).
La Grand’rue et ses quartiers pittoresques, bordés de constructions abondamment fleuries (du 15ème au 18ème siècle), sont jalonnés de places ornées de fontaines de style renaissance. Nombreux sont les édifices qui méritent le détour :
– Hôtel de ville (18ème siècle) et sa prestigieuse collection de Hanaps en argent (coupes à boire) qui furent donnés à la ville par les comtes de Ribeaupierre,
– La Tour des Bouchers (13ème siècle)
– L’ancienne halle aux blés, ancien lieu de stockage,
– La maison des ménétriers (maison qui possède un décor unique en façade datant de 1683) etc. …

De nombreuses fêtes rythment le calendrier des manifestations de cette commune, notamment le « Pfifferdaj » (fête des Ménétriers) qui perpétue le souvenir des réunions de la confrérie des ménétriers d’Alsace qui se réunissait depuis 1481 à Ribeauvillé pour y élire leur roi. Cette fête, la plus ancienne d’Alsace, qui alterne présentation de chars et fanfares (selon une thématique différente tous les ans, liée à l’époque médiévale), est encore aujourd’hui célébrée à Ribeauvillé tous les premiers dimanches de septembre.

Occupé dès le néolithique, la première mention de Ribeauvillé date de 759 sous le nom de « Ratbaldovilare » (ferme de Ratbald), la contrée fait alors partie du duché d’Alsace et des comtes d’Eguisheim. En 1161 Frédéric Ier de Hohenstaufen, dit Frédéric Barberousse cède la moitié de la région de Ribeauvillé à l’évêque de Bâle et c’est les puissants seigneurs de Ribeaupierre (Rappoltstein) qui reçoivent l’ensemble en fief, ils vont le garder jusqu’en 1673 ou la lignée s’éteint relayée par la famille de Birkenfeld qui conserveront le fief jusqu’à la Révolution Française. Les seigneurs de Ribeaupierre font construire le château de « Rappoltstein » aujourd’hui Saint-Ulrich au XIe siècle, puis au XIIIe siècle les châteaux du Girsberg et de « Hohrappoltstein » devenu Haut-Ribeaupierre. Le village de Ribeauvillé est proclamé ville en 1290 et s’entoure de fortifications ceinturées de fossés en eaux, l’intérieur est formé de quatre faubourgs indépendants: la ville basse « Unterstadt », la vieille ville « Altstadt », la ville moyenne « Mittelstatd » et la ville haute « Oberstadt » qui sont chacune munis d’enceintes, de portes et de tours qui seront achevées au XIVe siècle. L’histoire de Ribeauvillé passe également par les ménétriers (musiciens ambulants), ils étaient protégés par les seigneurs de Ribeaupierre, chaque année la corporation des ménétriers se réunissait dans la cité et les Ribeaupierre jugeaient les conflits entre musiciens « le Pfifferdaj » « le jour des ménétriers » encore aujourd’hui la corporation s’y retrouve et célèbre ses festivitées.

La Guerre des Rustauds aussi appelée Guerre des Paysans commencée en 1525 en Alsace, fut une période noire à Ribeauvillé, elle fit de nombreuses victimes.
En revanche la cité des ménétriers passa les deux conflits de 14-18 et 39-45 sans trop de dégâts.
La grande partie des fortifications de la cité ont été démantelés après la Révolution et la ville s’est tournée vers l’industrie du textile.

Aujourd’hui la cité médiévale de Ribeauvillé vie essentiellement du tourisme, de la vigne et de la vente de son excellente eau sous le nom de Carola, cette charmante ville bénéficie des Labels « Station Verte de Vacances » et Station Climatique ».